2017/10/09 – Clisson1vs/Clisson2, Entrée en Matière

Classé dans : Résumé Equipe 1 | 4

En physique, la matière est ce qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Or en matière de physique, à Clisson1, on s’y connaitJ. Quant à la réalité tangible, c’est bien ce qu’on s’est efforcés de mettre en musique ce lundi, pour aller chercher la Victoire ! C’est en creusant un peu cette matière noble que j’ai fini par trouver la Matière romanesque de notre match de lundi.

Nous partîmes à 6, résilients, résistants, matière brute de fonderie. Tout à redéfinir, tout à réécrire. Matière Première : 2 filles, 4 garçons, … un certain nombre de possibilités me diriez-vous ? Pas vraiment, quand on doit être six sur le terrain, les alternatives ne sont pas légion. Pas de gras. Pas de rab, que dis-je, pas de matière grasse, donc. Une économie d’énergie bienvenue pour le coach au moment de constituer le « six majeur » !

C’est qu’à l’heure du bilan d’avant match, le nôtre était amer : qu’allions nous faire dans cette galère ?

Septembre se terminait, avec lui les semaines qui nous ont vus passer de l’exaltation des retrouvailles, à l’angoisse devant la perspective de lendemains ingrats. La belle saison passée, nous allions devoir aborder le championnat en bien maigre équipage. Bel exercice d’humilité, en vérité. Juste six. Rien que six. Mais Nous six. Ce n’est donc pas sans inquiétude, et doutes, que nous abordâmes ce premier opus : un match fratricide, contre ceux de Clisson, les courageux de la Deux, frais émoulus en poule A, remontés à bloc, entraînés de près, coachés avec constance et bienveillance par Olivier S. Pas de quoi claironner pour le six, fut-il majeur, que nous réunîmes ce soir-là.

Sortis de la naphtaline, nos jolis maillots sentaient bon la lessive. Elégamment portés par la matière vivante de la Team number one : les biens nommés Seb, Alex, Tom, Didier, Fanny et Moi.

Pas de gras, pas de rab : que dis-je ?!… Nous nous payons le luxe de prendre pour arbitre Manu Le Tatoué venu en renfort [i] et pour adversaire surnuméraire la redoutable Noémie, prête à tout instant à changer de casaque… c’est beau la solidarité intra-club ! Et puis, au dernier moment… Lionel trépignant de sa jeune énergie, nous avons décidé de tenter l’aventure de l’intégrer ex abrupto dans ce maelstrom : belle entrée en matière!

Ainsi se présentait le programme, la table des matières : il ne restait plus qu’à affronter l’ennemi !

« C’est la date choisie au fond de ta pensée,
Prince ! il faut en finir, Cette nuit est glacée, viens, lève-toi
! »[ii]

Devant cet ultimatum, l’opération « Ti-Punch » est lancée: facile pour le choix de l’équipe sur le terrain : tous J ; les filles en opposition, Fanny à la passe, Didier et Tom au centre, mollets affutés, battoirs prêts à dégainer, Alex et Seb, attaquants en 4 : au taquet, et moi. On déroule à peu près pendant deux sets, sans trop d’aisance tout de même, mais ça le fait.

Mais Clisson 2 est fait d’une matière résistante, ça passe dans un premier temps, mais parvenus au 3eme set, relâchement de notre part, et montée en pression chez Clisson 2, on se bat, on ne lâche rien, nerveusement on est malmenés, pas encore dispersés, mais il en faut de peu, surtout quand on perd 31/29 le 3eme set !

C’est le moment où la matière passe de l’état solide, à l’état liquide, voire plasma: Pas découragés, mais fatigués, nerveusement, en lutte contre la déliquescence, il faut se battre encore : pas d’échappatoire. Lionel ne s’en laisse pas compter, mais son arrivée est fraîche et le lien essentiel qui se tisse au sein d’une équipe pour la faire se dépasser, n’est pas encore complètement matérialisé !

On y retourne. Pas un seul moment de flou en face, le jeu de Clisson 2 est dynamique et fluide. Nous n’en doutions pas, mais je pense pouvoir dire qu’eux même se surprennent ! 3 temps morts seront nécessaires pour emporter le 4eme set, de haute lutte, 28/26. Quant à nous, menés de 7 points durant une grande partie du set, nous sommes satisfaits d’avoir su faire front, creusé la matière organique de notre nouvelle équipe, et trouvé, tout au fond, un trésor précieux qui nous a permis de l’emporter sur le fil… une belle expérience partagée !Panache Partagé avec Clisson 2 qui n’a donc rien lâché !

Merci à Coach-Alex, (YodAlex pour les intimes des résumés de l’an dernier), de nous avoir incités à regarder loin devant, sans tenir compte du score, mettre des œillères et poursuivre sa tâche, humbles artisans déroulant chacun sa partition avec la confiance en son voisin… Merci à Tom, d’avoir planté ce scud au bon moment (17/23)… Grâce à tous, le miracle a opéré[iii].

Ainsi avons-nous touché du doigt dès ce début de saison le potentiel de la matière noire[iv], d’aucuns disent que c’est une chimère, un concept fumeux, né de cerveaux sur-sollicités. Mais non, elle existe bien, et nous l’avons effleurée, Cette matière fluide et insaisissable, qui nous lie, nous relie, fait corps à corps et attise le lien diffus et essentiel qui doit vibrer harmonieusement au moment fatidique. Pression, Température, Densité, Energie, autant de paramètres qui font évoluer la matière active de l’équipe, mais ne la modifient pas substantiellement : là est la magie.

Bien sûr, l’avenir n’est pas sans nuages, et il faudra concentrer notre matière grise pour poursuivre avec dignité dans les épreuves qui nous attendent … qu’importe, à la façon d’Hugo, je dirai

 « Etre vainqueurs, c’est peu, mais rester grands, c’est tout »[v]

Car « Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front.
Ceux qui d’un haut destin gravissent l’âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d’un but sublime.
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour. »[vi]

Clisson 1 est mort, mais de ses cendres tel un Phoenix, il se redresse et vibre encore,
Vive Clisson 1, qu’on se le dise !

M. La Maudite,

 



[i] Qu’il en soit chaleureusement remercié, et se chauffe pour une prochaine fois !

[ii] Victor Hugo (1802-1885), Nox, Recueil Les châtiments (1853)

[iii] Par contre, Alex, jusqu’à plus ample démonstration, je ne t’écoute plus pour les placements… je sais mieux que toi si je suis devant, ou derrière et si je veux attaquer aux trois mètres, c’est autorisé aussi J !

[iv] Les scientifiques disent antimatière mais ce concept est trop abstrait ; Descartes lui, parlait de Matière subtile, mais j’aime l’image de la matière noire…

[v] Victor Hugo (1802-1885), Nox, Recueil Les châtiments (1853)

[vi] Victor Hugo (1802-1885), Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent, Recueil Les châtiments (1853)

 

4 Responses

  1. Tom Puisay

    La légèreté et la fluidité de ta plume est toujours sans égal…
    Vent de fraîcheur sur l’équipe 1
    Pourvu que çà dure
    Je retiens ça! Aussi..
    Tout est à sa place qu’on gagne ou qu’on perde…
    Vivement demain

  2. Sébastien Hoguin

Laissez un commentaire