Le sommet est trop haut

Classé dans : Résumé Equipe 2 | 4

La montagne est trop dure à gravir…..nous nous en rendons compte à chaque match.

Et pourtant, nous avons l’impression de grimper de plus en haut à chaque fois; nous sommes même parfois près d’arriver au sommet en étant à 2 doigts de la victoire, comme il y a 2 semaines contre Marsauderie 1……et puis c’est la désillusion, nous retombons dans nos travers et n’arrivons pas à terminer comme il faudrait pour arracher enfin notre première victoire.

On pourrait dire que nous n’avons pas le niveau de la poule A : sans doute, mais ce n’est pas grave, car inconsciemment, nous progressons forcément en jouant contre des plus forts que nous.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, on ne se prend pas des raclés à chaque match ! Nous n’avons jamais perdu 3-0 ; nous avons toujours arraché au moins un set aux pensionnaires de la poule A, voire 2 contre ce fameux match contre Marsauderie. Ce n’est donc pas si mal pour des promus qui ne pensaient pas forcément jouer au niveau au-dessus la saison dernière.

Pour ce qui est de notre match de Lundi, ça démarrait mal : nous avions RDV à la salle boulevard des poilus à Nantes ; nous sommes arriver à l’heure…….mais à Port Boyer……erreur d’aiguillage pour Olivier S, Christophe, Laura, Thierry et Olivier S qui sont du coup arrivés avec quelques minutes de retard au bon gymnase où Myriam et Philippe nous attendaient pour affronter NPVB 2.

1er set perdu. L’équipe se cherche et démarre, comme trop souvent, avec une série de 5 ou 6 points de retard (problèmes de récep principalement). Pourtant, il y a des trucs sympas, on attaque plus que NPVB 2, on concrétise de beaux points, on commence même à faire quelques combinaisons payantes et des attaques aux 3 mètres.  Malgré la perte de ce 1er set, on entrevoie des choses positives qui se concrétisent au 2ème que nous remportons grâce à un peu plus de solidarité sur le terrain. Il y a des sourires, ça fait du bien ! Du coup, les réceptions sont plus précises, les passent s’ajustent et les smashs s’enchaînent.

Mais l’euphorie retombe vite avec de nouvelles séries de mauvaises réceptions, des erreurs de placement qui nous pénalisent et donnent confiance à nos adversaires qui jouent, il faut le reconnaitre, de mieux en mieux.

3ème set perdu ; nous attaquons le 4ème en nous disant que « nous pouvons le faire ! » Nous débutons plutôt bien avec 3 points d’avance quand NPVB demande un temps-mort. A 9-6 en notre faveur, on se dit qu’on tient le bon bout, mais le retour du temps-mort nous a été fatal ; nos adversaires ont repris du poil de la bête et nous nous sommes enfoncés sans réussir à recoller suffisamment au score pour arracher ce 4ème set.

Nouvelle  défaite ; déception pour les uns, grosse frustration pour d’autres……….

Nous avons des belles phases de jeu (si si, j’vous jure), mais pas assez de régularité à ce niveau de « compétition ». Notre manque de technique par rapport à d’autres équipes est parfois compensée par notre acharnement à ne pas vouloir laisser la balle tomber au sol………mais là encore, ça ne dure pas assez longtemps dans le match……dommage !

Mais en y regardant d’un peu plus près, on a vu de très belles choses :

         –  Une défense royale de Myriam sur un gros smash (elle doit encore avoir la marque du ballon sur son bras droit  🙂 )

        –   Une belle série de services smashés de Philippe

        –   Des supers blocs du duo Christophe-Thierry

         –  Des plongeons héroïques d’Olivier G qui nous a récupéré des ballons d’on ne sait où.

         –  Des soutiens efficaces de Laura

          – Des variations de jeu avec des attaques en 3 mètres

          – Des combinaisons avec des attaques en demies très efficaces

En faisan un best of de nos meilleures séquences depuis le début de la saison, y’a moyen de faire quelques choses de vraiment bien…………..travaillons notre régularité et notre acharnement pour y arriver.

La 3ème mi-temps est heureusement plus joyeuse et performante en ce qui nous concerne : nous avons assuré à la bière, aux dégustations de gâteau aux pépites de chocolat du Costa Rica et à la rigolade habituelle grâce, entre autre, aux fous rires de Myriam qui nous font du bien.

Même si on a parfois du mal sur le terrain, la bonne ambiance de fin de soirée est évidement là, et c’est bien là l’essentiel.

 

Olivier S.

4 Responses

  1. Olivier Gauvrit
  2. Thierry Grenon
    Thierry Grenon

    Merci Olivier pour ce résumé doublé d’une analyse. Excusez du peu !
    Nous ne perdons jamais, soit nous gagnons soit nous apprenons (inspiré de Nelson Mandela).
    Joyeuses fêtes !

  3. Véronique Nagel
    Véronique Nagel

    Super Olivier, ton résumé ! On est forts en métaphores dans ce club… :-). Allez les joyeux alpinistes de la 2, ne perdez pas le sommet de vue, accrochez bien toute la cordée et hissez vous tout n’en haut !!! « L’equipe 2, l’equipe qui n’en veut!!! » »

  4. M la Maudite

    Vous pouvez être fiers de vous!!! je vous passe les poncifs sur la défaite qui est plus enrichissante que la victoire, car on a tous besoin de gagner à un moment, et vous le méritez gravement, mais je ne doute pas de vous… on vous retrouvera en poule A 🙂 en attendant, on sera peut-être bras dessus, bras dessous pour redescendre faire un peu de tourisme en poule B !!! il parait que les gateaux sont meilleurs et la bière plus fraîche!!
    merci pour ce résumé, c’est la grande fête cette semaine!!!

Laisser un commentaire