IMG_0817

rien ne sert de courir, il faut partir à point

Classé dans : Résumé Equipe 4 | 8

Lundi 11 décembre. Vous me direz un lundi comme d’habitude, une reprise après le week-end… Cependant, pendant cette journée m’a fallu sacrément m’accrocher (dans les 2 sens du terme), elle n’avait rien d’habituel ou presque…

Donc comme d’habitude, je vais à la gare prendre mon train pour La Roche et comme d’habitude il est en retard… et oui désolée pour vous les cheminots, mais actuellement la SNCF doit être loin de ses objectifs de ponctualité. Mais bon sauf que là ce n’est pas de la faute de la SNCF mais de notre chère Planète qui se rappelle à nous en nous faisant passer une nuit et une matinée sous la tempête.

Bref, vous l’aurez compris (car nombreux d’entre vous prennent également le train quotidiennement) lundi 11 décembre c’était la GROSSE MERDE ! Pas de trains, pas d’info… je rentre chez moi, puis à 10h30 on me prévient qu’un car est affrété. Alléluia ! Sauf que je n’arriverai à La Roche qu’à 12H30… bref, j’ai pris ma matinée !

La journée se passe, je prends le train pour rentrer le soir : oh bah zut, il est …….. encore en retard… ;-).

Un petit moment en famille, puis direction BG pour un match annoncé « difficile » par mes coéquipiers, une revanche étant à prendre de l’année dernière. D’ailleurs, Manu déclarera forfait pour une entaille au doigt, même si certains ont des doutes quant à la véracité de cette excuse ;-).

Bref, nous voici à BG, chaud comme la braise… enfin on se pèle un peu dans le gymnase quand même, ce n’est pas le sauna du Rosa Parks.

Je vous le disais ce lundi 11 n’avait rien d’habituel. Pour preuve on était 4 filles, voire 5 (avec notre petite recrue Gaëtane…), ce qui signifie 2 à 3 filles sur le terrain !!

Bon comme d’habitude, on déroule de 1er set, tranquillou poupou, le 2ème s’annonce plus corsé étant donné qu’en général nous avons une baisse de régime et (comme certains peuvent le dire ou le penser) nous démarrons avec 3 vraies filles et Gaëtane sur le terrain. A 1ère vue, dur dur. Finalement ça le fait, quelques points compliqués mais nous reprenons rapidement le dessus pour gagner ce 2ème set. 3ème set, 2 filles et 4 gars sur le terrain, ça devrait le faire. Sauf que pas si simple finalement, quelques attaques ratées, une balle qui tombe entre 2 joueurs (je ne les citerai pas, ils descendraient dans votre estime ;-)). A ce moment du match, Gaëtane et moi hésitons à demander un double changement de joueur. On y va, on y va pas, Tof nous dit que oui, on se retrouverait alors sur le terrain avec Tof plus 5 tofinettes… mais bon on se dit qu’ils vont se reprendre. Ce qu’ils ont fait rapidement pour finir le set et le match. Mais cela n’était possible sans compter la balle de match conclue par une superbe attaque de Nadège dans le carré magique (eh oui ça marche, presque, à tous les coups) !

Donc vous l’aurez compris, on a gagné 3-0, match « torché » (excusez l’expression, mais BG était K.O) en une heure.

Bref, le pot (paté, rillette, tarte au citron, bière and co) et nous voici repartis pour Hellfest City. Sauf que nous décidons de rentrer à 5 dans la voiture de notre parisien et de laisser Simon rentré tout seul à Mouzillon ; lui évitant ainsi un aller-retour et pensant préserver notre Chère planète. Mais les choses n’ont pas tourné ainsi… Notre chauffeur n’étant pas équipé d’un super GPS dernier cri, roulant à … km (il y a un gendarme parmi nous…)  et « tchatchant » avec Marilyne au moment de sortir à Vallet… Eh oui vous l’aurez compris, il a raté la sortie… direction Tillières (il me semble) 8 km plus loin. Transperçant ainsi, la nuit noire à folle allure, notre cher parisien, nous fait découvrir (ou pas) le vignoble nantais. De nuit c’est parait-il magnifique, sauf qu’avec Nadège on a surtout bien serré les fesses (voir la bouche…amis de la poésie bonsoir) et fermé les yeux pour ne pas voir les virages.

Bref, on est arrivé bien après l’heure initialement indiquée sur le GPS (qui n’a servi à rien vous l’aurez compris), sains et saufs, mais bien après Simon…

En résumé une journée de merde ponctuée d’un beau match et d’une belle victoire dans une bonne ambiance, mais journée terminée à une trop grande vitesse à mon goût.

Note pour plus tard : ne pas monter dans la voiture du parisien

Moralité : rien ne sert de courir, il faut partir à point (à bon entendeur).

 L’une des nombreuses Tofinettes, Carline.

 

 

 

 

8 Responses

  1. Clarisse Raby
    Clarisse Raby

    Chouette résumé carline ! Bien vivant ! Ca donne envie de venir vous voir tout peter la prochaine fois !
    Je l’ai lu en écoutant white Tiger d’izzy bizu , ca donnait trop bien on s’y croyait ! Une virée dans le vignoble !

  2. Simon Ducasse
    Simon

    En même temps qui a positionné un passeur et un central à côté…
    Forcement en réception, ca laisse passer des ballons 🙂

    Merci Carline pour le résumé.

  3. Sébastien Hoguin
  4. Arnaud Geslin

    Il était taxi driver à Paris, non ? Il vous a sûrement pris pour des touristes, encore le réflexe de prendre tous les détours possibles…

  5. Manu Blanchard
  6. Nadège Roguet
    Nadege

    Merci Carline résumé au Top

    Je l’ai également transmis au service clientèle de la SNCF

    Nad

  7. Véronique Nagel
  8. Maud

    Vous êtes trop forts à Clisson 1 et c’est beau cette parité!
    Laissez quand même une place aux gars sur le terrain sinon je crois qu’on ne peut pas jouer en UFOLEP !
    Merci pour la victoire et pour le résumé!!
    En même temps si j’ai bien suivi, mis a part un petit mal au coeur sur le trajet retour, tu avais encore un peu d’énergie a dépenser!
    Ps: pour le sens de la ponctualité à la SNCF, je compatis O combien mais comme ca m’a souvent permis de terminer des romans ou rédiger les résumés alors je ne dis plus rien… sauf par -1° car les neurones gèlent…

Laisser un commentaire